La Mission archéologique départementale de l'Eure

20130423 fouilles 604x222

Le Département de l’Eure s’est engagé dès le début du XIXe siècle dans le domaine de l’archéologie, principalement par l’accompagnement des fouilles sur le site gallo-romain du Vieil-Evreux dont il a acquis une partie des thermes et du théâtre.

L'effort de valorisation du site par le Conseil général s'est concrétisé en 2002 par l’ouverture du jardin archéologique des thermes et la création du centre de recherches pour la mission archéologique départementale (MADE), puis en 2004 par l’inauguration du centre d’interprétation de Gisacum.

En 2007, le Département a souhaité étendre ses compétences en archéologie dans le domaine de l’archéologie préventive, afin de pouvoir maîtriser l’impact de ses recherches préalables dans le cadre de ses propres travaux, mais aussi de pouvoir étendre ses missions de service public.

Deux agréments ont été sollicités et obtenus auprès du ministère de la Culture :

  • agrément au cas par cas pour la réalisation des diagnostics archéologiques préventifs
  • agrément pour la réalisation des fouilles archéologiques préventives concernant l’Antiquité et le Moyen-Age.

L'objectif du Département était de faciliter l’insertion de l’archéologie préventive dans le cadre des travaux routiers ou de construction (fouilles en régie). Il souhaitait également apporter son soutien aux autres collectivités pour la réalisation de diagnostics préventifs.

Au-delà de ces missions de service public, la MADE avait également affiché son souhait de contribuer aux recherches archéologiques régionales par l’étude des villes antiques de l’Eure comme Evreux, Pîtres et Brionne.

Face à l’essor rapide des recherches à partir de 2008, la MADE a obtenu depuis des agréments complémentaires pour la réalisation des fouilles archéologiques préventives : pour la Protohistoire (arrêté du 20 juillet 2009), pour le Néolithique (arrêté du 21 janvier 2011) et pour la période moderne (arrêté du 21 janvier 2011).

Diagnostics archéologiques préventifs

L’agrément concernant la réalisation des diagnostics archéologiques préventifs au cas par cas est circonscrit au territoire départemental (l’Eure). Il est une compétence partagée avec l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP). Lorsqu’un arrêté de prescription de diagnostic archéologique préventif est émis par l’Etat (Direction régionale des affaires culturelles de Haute-Normandie, Service régional de l’archéologie), il est envoyé à la fois à l’aménageur, l’INRAP et la MADE. La MADE est prioritaire et a un mois pour annoncer si elle souhaite ou non réaliser ce diagnostic archéologique préventif. Passé ce délai, il revient à l’INRAP de le réaliser.

Fouilles archéologiques préventives internes

Les fouilles archéologiques pour les collectivités peuvent êtres réalisées en interne si la collectivité possède un service dont les compétences sont reconnues par l’Etat. Ces recherches sont alors réalisées en régie, sans mise en concurrence.
Le Département, aménageur de routes, collèges et autres bâtiments, fait donc régulièrement appel à la MADE pour la réalisation des fouilles préventives prescrites par l’Etat, dans des coûts et délais maîtrisés pour l’intérêt de la collectivité.

Fouilles archéologiques préventives externes

Les autres fouilles archéologiques préventives prescrites par l’Etat ressortent du domaine concurrentiel. Pour obtenir l’autorisation de fouille archéologique nécessaire avant tout démarrage de travaux, l’aménageur doit trouver un opérateur en archéologie préventive agréé par l’Etat. Dans le cas d’un aménageur privé, la mise en concurrence est simplifiée par la sollicitation de simples devis.

Stage de fouille

Grand sanctuaire central de Gisacum

Fiche d'inscription fouilles été 2016

Avec le soutien du réseau Archeologia.be

archeologiabe