La recette gauloise du mois : le clafoutis aux poires, mûres et tilleul

Ce mois-ci découvrez une recette de cuisine gauloise testée et approuvée par l’équipe de Gisacum !

Pendant l’Antiquité, le miel constitue un élément de base employé dans la préparation et l’accompagnement de desserts, de viandes et de boissons pour donner un goût sucré. Le plus apprécié est le miel de thym.

20131016_atelier_saveurs_romaines604x222C’est à la suite de la conquête romaine que les Romains ont importé et répandu en Gaule un grand nombre d’espèces fruitières domestiques, auparavant consommées sous leur forme sauvage : pommiers, poiriers, pruniers.

Il existe à cette période de nombreuses variétés de poires domestiques obtenues par greffage.
Les poires sauvages, quant à elles, servent à faire du vinaigre et de l’alcool de poire.

 

Les poiriers à Gisacum

poiriers604x222

Dans le jardin archéologique  qui entoure les vestiges des thermes, on trouve des poiriers à feuilles de saule qui produisent des petites poires non comestibles: ce sont des arbres d’agrément qui imitent les oliviers méditerranéens.
On ignore toutefois si cette variété de poiriers existait dans l’Antiquité.

Recette du clafoutis pour 4 personnes :

–    250 g de mûres
–    3 poires
–    3 œufs
–    1 quart de litre de lait
–    20 cl de crème
–    2 cuillérées de miel liquide
–    50 g de farine d’épeautre
–    Feuilles de tilleul

Faire chauffer le lait à feu doux et y ajouter les feuilles de tilleul. Laisser infuser quelques minutes. Retirer les feuilles de tilleul.
Fouetter les œufs entiers, le miel et la crème.
Ajouter la farine à la spatule.
Mélanger  le lait avec la préparation aux œufs.
Mettre la pâte ainsi obtenue dans un moule beurré au préalable (en terre cuite de préférence).
Ajouter les poires épluchées et coupées en fines lamelles dans la pâte.
Terminer par les mûres.
Mettre au four 30 minutes (thermostat 180 degrés).

Bon appétit !

 

Sources :

Brigiette Leprêtre, La cuisine gauloise, Ysec Editions, Louviers, 2016, p.74

Les textes antiques, traités d’agriculture ou d’histoire naturelle.
Apicius, De re coquinaria
Pline l’Ancien, Histoire Naturelle
Caton l’Ancien, Varron, Columelle, Palladius

L’archéologie : études palynologiques et carpologiques